Skarazula

Depuis plusieurs années, les musiciens du groupe cultivent leur intérêt pour les musiques d’Europe et d’orient. Aujourd’hui, tout en poursuivant leur travail pour découvrir et partager les trésors de la musique du Moyen-Âge, ils laissent également éclore leur passion pour les cultures du Proche-Orient. Skarazula a plus d’un instrument dans son sac. Ces instruments aux noms exotiques, dont plusieurs fabriqués par les musiciens luthiers du groupe, confèrent une grande richesse à leur musique. Qu’ils soient trois, quatre ou davantage sur scène, qu’ils interprètent leurs propres compositions ou des airs de répertoire, qu’ils explorent la musique d’aujourd’hui ou revisitent le répertoire médiéval, les musiciens de Skarazula y mettent la même passion et le même talent.

Si pendant des années ils se sont spécialisés dans l’interprétation de la musique ancienne, les musiciens du groupe embrassent maintenant celle de la musique orientale. Bien qu’elle ait toujours tenu une place importante dans le répertoire du groupe à travers les compositions de François Rainville ou dans l’interprétation de pièces traditionnelles, la musique orientale amène une complexité plus grande que la musique médiévale. Cela fait partie de l’évolution du groupe qui s’est adjoint les services d’Andrew Wells-Oberegger, musicien accompli et ami de longue date. Ce format à quatre musiciens élargi les possibilités et apporte la profondeur nécessaire pour aborder de façon adéquate ces musiques turques, kurdes, klezmer ou arabes.

Toujours à la recherche de nouveauté le groupe travaille maintenant à l’élaboration de deux nouveaux spectacles qui s’adresseront à un jeune public. En effet les musiciens de Skarazula veulent partager leur intérêt pour la musique du monde avec les jeunes.

www.skarazula.com